Test du Roomba 980 d’iRobot


iRobot est une entreprise leader dans de nombreux domaines de la robotique. Elle a été une des premières à proposer des aspirateurs robots possédant des capacités suffisantes pour remplacer un aspirateur classique. Depuis quelques années, Neato Robotics avec ses aspirateurs robots proposant une navigation méthodique avait pris une longueur d’avance dans l’innovation. iRobot a donc décidé de riposter et de sortir également un aspirateur robot à navigation méthodique : le Roomba 980.   Nous allons découvrir dans le test suivant si la navigation méthodique est réussie et surtout si elle permet d’avoir un robot aspirateur efficace pour une utilisation quotidienne.

 Roomba+980_front

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES ET CÔTÉ PRATIQUE :  78 sur 100

Le Roomba 980 avec ses 9 cm est suffisamment fin pour passer sous la plupart des meubles. Sa forme ronde caractéristique de ses prédécesseurs n’a pas changé avec ses 35 cm de diamètre ce qui est dans la norme des aspirateurs actuellement sur le marché.

En ce qui concerne l’autonomie, le Roomba 980 possède une batterie Lithium Ion qui lui permet de nettoyer jusqu’à 2 heures avant d’avoir besoin de se recharger. Pour une maison « classique » avec des tapis on sera plus vers 1H30 d’autonomie. Si l’aspirateur n’a pas fini son travail avant la fin de sa charge, il gardera un peu de batterie pour retourner à sa base se recharger et reprendre son travail où il l’a laissé ensuite. Cela permet de le laisser aspirer tranquillement pendant qu’on est au travail.

Son bac à poussière d’une capacité de 0,6 L est suffisant pour être vidé une fois par semaine en passant tous les jours dans une maison de 100 m². L’aspirateur nous signale si le bac est plein, on peut alors décider de le vider ou de le laisser finir son travail pour le vider uniquement à la fin. Le bac se décroche facilement et vider son contenu est assez aisé. La présence d’un filtre de type HEPA est importante pour limiter le rejet de petites particules de poussières.

bac

Le niveau sonore de 69 dB est relativement faible si on le compare à ce que fait Neato avec ses BotVacs. Si la plupart du temps, l’aspirateur sera utilisé pendant votre absence, il pourra passer pendant que vous êtes là, notamment en utilisant le mode éco qui émet un peu moins de bruit excepté si vous le faites passer sur des tapis. Vous pourrez par exemple avoir une conversation normale en parlant un peu plus fort alors que c’est impossible avec les BotVacs et leurs 77 dB.

La navigation est le point qui a le plus évolué depuis les versions précédentes. Alors que les séries 600, 700 ou 800 utilisent un système de navigation aléatoire, le Roomba 980 utilise pour la première fois chez iRobot la navigation méthodique. La navigation aléatoire des modèles précédents (et de toute les autres marques qui utilisent cette méthode) a le gros défaut de laisser des zones non nettoyées. J’ai toujours trouvé la navigation par guidage laser des aspirateurs de Neato extrêmement efficaces pour passer de partout dans les pièces tout en évitant les obstacles. Le Roomba 980 mise sur plusieurs capteurs dont une caméra qui cartographie les pièces. Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps car ce critère est un des plus importants pour un aspirateur robot : Oui c’est une réussite ! Ce Roomba se repère dans les différentes pièces qu’il emprunte. et peut donc aspirer de manière méthodique sur toute la surface. J’avais une inquiétude en ce qui concerne les pièces plongées dans le noir, mais les capteurs qui complètent la caméra sont suffisants pour que le Roomba soit efficace quand même. Le Roomba pourra donc aspirer toutes les pièces d’une maison d’un coup ce qui est un très bon point. On le lance le matin, on revient le soir et toute la maison est propre…

Les détecteurs de vide empêchent le Roomba de tomber dans un escalier, ils ont bien fonctionné lors du test même si je restais sur le qui vive. Toutefois pour un appareil à plus de 1000 €, je dois dire que personnellement je pense que je mettrais quand même un obstacle physique en haut des escaliers par sécurité…

Autres détecteurs présents sur le Roomba 980, les détecteurs de zone sales. Ils sont supposés permettre au robot de passer deux fois sur les endroits qu’il juge plus sale. Dans les faits, je n’ai pas trouvé sa mise en route forcément pertinente, mais le point positif c’est que au final, le sol était propre.

Le passage des seuils de porte ne lui pose aucun problème particulier. La base est assez petite, par contre son fil peut-être gênant si on pose la base juste sous une prise.

iRobot propose une application pour smartphones (Android ou iOS) qui peut permettre de lancer ou programmer le départ du robot à distance. C’est un petit plus si on oublie de lancer l’aspirateur en partant. L’application est intuitive et facile d’utilisation. Il pourrait être opportun dans le futur de synchroniser la caméra de l’aspirateur avec l’application pour éventuellement le diriger à distance s’il se bloque…

Les deux brosses sans poil placées au milieu de l’aspirateur sont bien conçues et ne demandent qu’un entretien minimum ce qui est très bien trouvé. Elles s’enlèvent et se remettent très facilement avec un schéma clair sous le robot.

brosses enlevées

Alors que Neato mise sur des bandes magnétiques pour créer des zones infranchissables au robot, iRobot a toujours utilisé des murs virtuels à l’aide de balises. Le côté sans pile est séduisant avec les bandes magnétiques mais les balises des Roomba possèdent maintenant une fonction Halo très pertinente. En effet, la balise peut créer un halo invisible infranchissable pour le robot. Les possibilités sont nombreuses pour en trouver l’utilité, protéger la gamelle d’eau du chien, un vase précieux de sa belle-mère, un recoin exigu dans lequel le robot pourrait se coincer…

La garantie est de 2 ans sur le robot et de 6 mois seulement sur la batterie. C’est dommage mais  c’est ce qui se fait en général chez la concurrence, la batterie étant vue comme une pièce d’usure. Dans les faits, la batterie LiIon est plus résistante qu’une batterie NiMh. Si vous constaterez une légère baisse d’autonomie au bout de quelques temps, ce défaut sera compensé par le fait que le robot puisse se recharger et reprendre son travail où il l’a laissé. A priori, pour une utilisation quotidienne du robot vous n’aurez pas à vous soucier de la batterie avant quelques années.

EFFICACITÉ : 73 sur 100

Après ce long chapitre sur les caractéristiques techniques, place à la pratique. Que vaut le Roomba 980 en situation réelle. Premier test sur sol dur avec du sable, du riz et des cheveux longs : 80 % de saletés aspirées. Deuxième test sur tapis à poils courts : 68 % de saletés aspirées. En ce qui concerne les bords et les angles, la brossette latérale permet théoriquement au Roomba de passer au plus près. Ces tests ne prennent pas en compte une utilisation « normale » du robot mais présentent l’avantage de pouvoir comparer tous les robots entre eux. Si sur moquette, le Roomba 980 égale le record, sur sol dur il est légèrement en dessous du maximum du BotVac D75 et ses 91 %. Il est pénalisé par sa longue brossette latérale qui peut parfois éjecter les miettes du bord sans les aspirer. De plus, sa forme ronde l’empêche de bien finir dans les angles. Dans le cadre d’une utilisation quotidienne qui sera le plus souvent utilisée, le Roomba est excellent et on rentrera du boulot avec le plaisir de retrouver son sol sans poussières ni cheveux. Le Roomba propose une option pour effectuer 2 passages, ce qui lui permet de récupérer quelques miettes supplémentaires qu’il aurait éloigné avec sa brossette latérale.

Pour une maison ou un appartement dans lequel on veut voir le robot enchaîner dans plusieurs pièces, dans mon cas, le Roomba 980 a pu aspirer environ 100 m² et 8 pièces dont certaines placées l’une derrière l’autre sans intervention de ma part. Il a pu revenir à sa base également. Le constat est donc extrêmement positif et le Roomba 980 se situe dans les tous premiers choix en matière de qualité d’aspiration et de gestion de son parcours.

Roomba vu de dessous

Comme pour tous les aspirateurs robots de qualité actuellement en vente, il faut toutefois bien être conscient que nous avons à faire à un aspirateur et pas à un camion poubelle. Il faudra donc lui faciliter le passage en évitant de laisser traîner chaussettes, jouets d’enfants, fils électriques… Il faudra également lui éviter les tapis à poils longs ou à franges, et autant que possible les recoins d’ou il pourrait mettre longtemps à se sortir.

Globalement avec sa forme circulaire, j’ai constaté que le Roomba était plus agile sous une table avec des chaises que les Neato et les Vorwerk.

Le Roomba 980 présentant de bonnes dispositions, il a été le premier à inaugurer ce que j’appellerai « Le test ultime« . Possédant un aspirateur robot depuis plusieurs années, j’ai appris à faciliter son travail en anticipant ce qui pourrait lui poser problème. Je vais donc lancer le robot dans une maison sans aucun aménagement et au contraire en laissant quelques pièges (chaussures qui traînent, jouets d’enfants, petits tapis légers…) A chaque blocage, j’enlève l’élément gênant et je relance le robot. Il a le droit à 5 essais. Je réalise ce test avec le Roomba 980 car il est actuellement un des rares à pouvoir le réussir.

ESSAI n°1 : le Roomba aspire un lacet d’une chaussure qui s’enroule autour d’une brosse centrale. J’enlève donc les chaussures et je rabats les fils électriques le long des plinthes avec le pied rapidement.
ESSAI n°2 : Erreur n°6 devant la chaise haute pour bébés qui à priori ne devait pas poser de problèmes.
ESSAI n°3 : Le Roomba se bloque dans un petit tapis. (Lors de mes précédents essais, il lui est arrivé de pousser le tapis et de s’en sortir).
ESSAI n°4 : Succès ! Le Roomba 980 a aspiré toutes les pièces de la maison et est revenu à sa base pour se recharger. Il n’a oublié aucune pièce, le sol est impeccable de partout. En bonus, il est même passé sous deux fauteuils qui ont des franges près du sol et sous un lit bas que les Neato et Vorwerk évitent avec leur laser.

Roomba 980

Après ces essais qui sont très concluants, vient la question fatidique du prix. Nous sommes là dans le gros point noir de ce robot aspirateur. En effet avec un tarif de 1200 €, le Roomba 980 se place dans une gamme de prix très élevée. Quand j’ai commencé à m’intéresser aux aspirateurs robots il y a quelques années, les Roomba 600 et les Neato Signature qui étaient ce qui  se faisait de mieux ne dépassaient pas les 500 €. Certes nous sommes sur un appareil qui a du demander beaucoup de ressources en recherche et développement et qui présente un condensé de technologie impressionnant ; mais forcément, à plus de 1000 € le Roomba 980 représente un gros investissement.

Le Roomba 980 d'iRobot

Caractéristiques techniques

Efficacité

Très bien!

++ Efficacité + navigation méthodique + ne se bloque pas, retrouve sa base + application bien pensée - les miettes sur les angles et les bords -- tarif !

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>